Espace Dunkerque Annuaire

Connexion à votre espace
Inscription en 2 minutes

Sortir à Dunkerque

Newsletter DK Annuaire

Recevez nos dernières mises à jour !

Malo-les-Bains : toute une histoire…

Création du « Secteur des Bains » sur la commune de Rosendaël.....Naissance de la commune de Malo-les-Bains....  
« Opération Dynamo »… Fusion avec la ville de Dunkerque…découvrez la trajectoire atypique de ce quartier attachant.

Malo-les-Bains : Sous les planches, les dunes...

La commune de Malo-les-Bains est fondée au XIXème siècle par Gaspard Thomas Malo, digne héritier de Gaspard Malo
« Père » , corsaire émérite natif de Dunkerque.

Plan de Malo-les-Bains en 1916 Gaspard, armateur puis député, décide en 1858 de se lancer dans l’agriculture; il achète 650 hectares de dunes à l’Etat, entre Dunkerque et Zuydcoote , sur la commune de Rosendaël et y sème de la luzerne.

Mais la composition des sols (sable et sel) empêche toute culture. Qu’à cela ne tienne, Gaspard devient « promoteur immobilier » ; Il revend les terres par lots, à qui voudra y construire une maison ou une villa en bois, seul matériau autorisé dans cette zone de servitude militaire.


En 1880, des Sociétés Immobilières lui rachètent de nombreux terrains et construisent des "chalets de villégiature". Le bouche à oreille fera lentement le reste, relayé par les amis écrivains de Gaspard Malo : Le « secteur des Bains » était né.

En 1891, après plusieurs « incidents » dont « l’affaire des routes » en 1875, le « Secteur des bains » dépendant jusque là de la commune de Rosendaël devient, par décret, une commune indépendante : Malo-les-Bains.

Une maison de bois rue du Maréchal Joffre
Dès cette époque, une identité communale se forge. En 1899, à l’issue d’un concours, Malo-les-Bains se dote d’armoiries. Le maire, Adolphe Geeraert, remet 300 francs au lauréat : M. Armaury de Paris.

Peu de maisons en bois subsistent dans leur état d’origine ; La plupart ont été recouvertes de briques. Malgré tout, elles restent identifiables grâce à leurs charpente et frises spécifiques.

La villa Moscovite, la Villa Myosotis (premier prix d’honneur au concours d’architecture de 1900) et la Villa Ziegler restent des fleurons architecturaux de cette époque.


Malo-les-Bains : la « belle époque »…

Au début du XXème siècle, Malo est le lieu de villégiature de la bourgeoisie montante. Fréquentée et animée, Malo est assimilé à la « Reine des plages du Nord ». Sa renommée est ainsi établie... On s’y promène… On s’y restaure…On y loge… mais surtout...On s'y baigne

Les villas 'art nouveau' sur la digue de Malo
La ville connaît son « heure de gloire », y compris sur le plan architectural. Aujourd’hui encore, en flânant sur la digue, nul ne peut se lasser d’admirer les belles façades dessinées par les architectes de l’époque. En levant un peu la tête, les villas malouines révèlent au regard leurs plus beaux atours…

La période de « l’entre deux guerres » est marquée par une influence architecturale originale : le style « Anglo-Normand ». Ces bâtisses fastueuses, érigées sur des terrains vierges, sont le témoignage d’une emprise sociale sur l’ensemble du secteur.

"Malo Beach" pendant les « heures sombres »…

En 1940, le début de la 2ème guerre mondiale est marqué par la Blietzkriek  : l’armée française connaît la « débâcle ».
Hollande et Belgique capitulent ; les troupes alliées se retrouvent prises en étau entre le rivage du Nord et l’agresseur.

Les « little ships » pendant l'Opération Dynamo Evacuer les soldats vers l’Angleterre est une priorité. Toutefois, la faible déclivité des fonds maritimes maintient les bateaux à fort tonnage au large. Les soldats ne peuvent embarquer de la plage.

En 9 jours, 370 petits bateaux privés (les « little ships ») réalisent des navettes jusqu'aux navires de guerres restés en pleine mer, sous le pilonnage incessant des bombardiers. Ils parviennent à évacuer, du 25 mai au 3 juin 1940, près de 340 000 soldats.

Cet exploit reste célèbre sous le nom « d’Opération Dynamo » . Le lendemain, l’Allemagne d’Hitler entrait dans Dunkerque. Malo devient alors une place forte de l’occupation allemande ; l’amiral Frisius y fait installer son quartier général.

Mémorial du souvenir à MaloOutre les privations et restrictions draconiennes, le quartier – à l’image de Dunkerque – subit un blocus particulièrement strict. Afin d’être préservés des affres de la guerre, les enfants de Malo sont acheminés à Aix-les-Bains, en zone libre ; le choc de l’éloignement incite de nombreuses mères de famille à vouloir récupérer leurs enfants.

A la fin de la guerre, Dunkerque et Malo sont les dernières villes françaises à être libérées du joug nazi ; l’armée allemande a concentré ses troupes sur le nord de la France, zone de défense jugée stratégique par les envahisseurs.

Malo-les-Bains et le "grand Dunkerque"

La période d’après-guerre se traduit par une influence grandissante : celle de Dunkerque, la grande ville limitrophe. En 1949 le Conseil Municipal de Dunkerque aborde déjà l'idée d'une fusion des communes limitrophes.

Afin d’assurer son développement économique et la préservation de son patrimoine, Malo décide de fusionner avec Dunkerque. En 1969, la cause est entendue : un arrêté préfectoral du 17 décembre entérine la fusion. Une ville disparaît et un quartier voit le jour !

Outre une gestion commune des ressources avec la « grande soeur » dunkerquoise, Malo connaît ensuite une phase d’urbanisation importante.

Le Saviez-vous ?

Brise lames à marée haute à Malo-les-BainsA quoi servent donc ces "piquets" ? A signaler les trois brise-lames que l'on aperçoit à marée descendante entre le Grand Pavois et le Kursaal. Sans eux... plus de cabines sur la plage en été.

Avant leur implantation dès 1977, la houle et le vent par leur effet conjugué pouvaient faire baisser le niveau de sable d'un mètre cinquante par endroit et mettre à nue les fondations de la digue.
Depuis la fin des travaux en 1988, les cabines sont de retour tous les ans pour le bonheur de tous les baigneurs.  

Sources : Archives Municipales de Dunkerque
 
> Malo-les-Bains : toute une histoire
> Habiter Malo-les-Bains en 2011
> Informations pratiques sur Malo-les-Bains 

Retour au sommaire